Itinéraire de 2 semaines en Thaïlande en 10 étapes

Publié le : 01 décembre 20228 mins de lecture

Partir en lune de miel un mois après le mariage nous a permit de mieux savourer un jour aussi important et de profiter des moments avant le départ avec plus de tranquillité. Habituellement, les préparatifs sont très stressants et même si mon mari et moi avions opté pour une fête simple et intime, avec quelques surprises pour les invités, mais sans exagération, l’organisation nécessitait toute notre concentration, alors reporter le départ s’est avéré être une opportunité de le vivre avec plus de sérénité.

Les deux semaines qu’on a passées en Thaïlande pour la lune de miel ont également été une sorte de précurseur des voyages intercontinentaux. Pour la première fois, on a franchi les frontières non seulement de l’Italie mais aussi de l’Europe, atteignant même l’Asie, et on voulait s’assurer que tout était bien planifié pour nous permettre de partir sans problèmes, qu’il s’agisse des passeports, des visas, de l’argent à emporter avec nous et des choses à mettre dans les valises.

Première étape : Bangkok

Dans notre itinéraire de voyage de deux semaines en Thaïlande, on s’est d’abord arrêtés à Bangkok où le climat tropical chaud, humide et collant nous a immédiatement mis à l’épreuve, de même que le trafic qui est pire que celui de Naples. Et il n’a pas fallu longtemps pour s’en rendre compte, dès qu’on a quitté l’aéroport, les voitures roulaient à toute vitesse dans toutes les directions et il nous a fallu plus d’une heure pour parcourir moins de trente kilomètres ; dans des conditions normales, 30-40 minutes auraient suffi.

À Bangkok, on est entré dans le palais royal, on a admiré des temples tels que le Wat Arun, le Wat Benchamabophit, le Wat Pho, le plus ancien monastère bouddhiste de la ville, on a traversé les rives du fleuve Chao Phraya à bord d’un long-tail, on a visité les marchés thaïlandais colorés, on a goûté quelque chose de typique des stands de nourriture de rue qui sont partout et ouverts 24 heures sur 24, on a parcouru la ville sur le caractéristique tuk tuk.

Étape 2 : Nakhorn Pathom

À 50 minutes de Bangok se trouve la ville de Nakhon Pathom, qui est également le nom de la province thaïlandaise dont elle fait partie. On y a visité le plus haut bâtiment bouddhiste du monde, le Phra Pathom Chedi, dont la pagode atteint 127 mètres de hauteur. Ce complexe religieux est un point de repère important pour la population car il marque l’introduction du bouddhisme en Thaïlande, étant également le premier temple bouddhiste du royaume dans l’ordre chronologique.

Troisième étape : Bang Pa

De Nakhon Pathom, on est repartis, cette fois-ci en direction du nord de Bangkok, vers la célèbre résidence d’été de la famille royale dans le district de Bang Pa-In, appartenant à la province d’Ayutthaya. Il faut compter deux bonnes heures de route pour s’y rendre, mais cela en vaut la peine. À l’intérieur de la résidence, on trouve de beaux jardins, un palais royal de style chinois et la salle du trône, le Phiman Warophat, mais l’un des bâtiments qui me frappe le plus est le Aisawan Thiphya-Art, un pavillon construit au milieu de l’étang.

Quatrième étape : Ayuttaya

En quittant la ville de Bang Pa, encore 30 minutes de trajet et on atteint l’ancienne capitale d’Ayuttaya pour admirer les célèbres ruines des temples. Ce qui est formidable à Ayuttaya, c’est que, même s’il s’agit d’un lieu très connu et fréquenté par des touristes du monde entier, on y ressent toujours une spiritualité profonde et sincère et il suffit de regarder autour de soi pour être enchanté et comme suspendu dans une dimension parallèle. Dans le parc historique d’Ayuttaya, déclaré patrimoine mondial par l’Unesco en 1981, vous trouverez des temples, des ruines, des jardins et des statues impressionnantes. 

Cinquième étape : Phitsanulok

Du parc historique d’Ayuttaya, qu’on a quitté à contrecœur, la prochaine destination était la ville de Phitsanulok, qui a hérité d’une grande importance au 15ème siècle et est devenue le nouveau siège des vice-rois d’Ayuttaya. On s’est arrêté là pendant une heure environ pour visiter l’un des temples les plus sacrés de Thaïlande, le Wat Mahathat, où on a la chance d’assister à une cérémonie religieuse traditionnelle. Le Wat Mahathat abrite l’une des plus célèbres statues de Bouddha, Phra Phutthachinnarat, qui en a inspiré de nombreuses autres au fil des siècles.

Sixième étape : Sukhothai

L’étape suivante de l’itinéraire de deux semaines en Thaïlande était Sukhothai avec son parc historique de Sukhothai, un site archéologique classé au patrimoine mondial de l’UNESCO et l’un des plus importants de Thaïlande. À un peu plus d’une heure de route de Phitsanulok, vous pourrez visiter cette merveille en plein air où l’idéal est de se promener parmi les étangs, les étendues de verdure et les fleurs de lotus et d’apprécier les 21 sites historiques différents qui s’y trouvent, situés dans diverses parties du parc, avec les temples les plus importants en son centre.

7ème étape : Chiang Mai

La dernière destination du circuit des anciennes capitales de la Thaïlande est Chiang Mai, la Rose du Nord, capitale du royaume Lanna pendant plus de cinq siècles. On y a visité certains des temples les plus vénérés comme le Wat Phra Singh au centre et évidemment Doi Suthep, le temple le plus important en termes d’histoire et de tourisme accessible par ascenseur ou, pour les plus sportifs, en gravissant les 300 marches du serpent Nāga. Les visiter toutes en quelques jours relève toutefois de la mission impossible, puisqu’il y en a au moins trois cents rien que dans la vieille ville.

Huitième étape : Triangle d’or

Après un arrêt de deux jours à Chiang Mai, on a finalement atteint le Triangle d’Or, le point de rencontre de la Thaïlande, du Laos et de la Birmanie, où on a fait une excursion sur le Mékong à bord d’un bateau à longue queue, d’où on a pu tout voir sous un angle complètement différent.

Neuvième étape : Don Sao

En traversant le Mékong en bateau, on a pu goûter à un petit avant-goût du Laos en atteignant la petite île de Don Sao sur le déplacement opposé à celui de la Thaïlande. Certes, on ne peut pas dire qu’on a visité le Laos et on craint que cette visite ne soit le « piège » typique des touristes, cependant, l’idée d’atterrir dans un autre monde, même si c’est pour un court moment, ne nous a pas dérangé. On a pu voir en direct les célèbres petites bouteilles de whisky Cobra.

Dixième étape : Koh Samui

Les derniers jours de l’itinéraire de deux semaines ont été consacrés à une relaxation totale sur l’île de Koh Samui, avec la mer, la plage et beaucoup de soleil. De là, on est retourné avec un vol interne d’abord à l’aéroport de Bangkok, puis de Bangkok on a prit le vol intercontinental pour Rome Fiumicino. La conclusion d’un long voyage, assez fatiguant mais qu’on refera 1000 fois.